Les femmes de foi

S’ANCRER DANS LA MISERICORDE ET LA COMPASSION

Jésus nous dit dans la Parole : 

« Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils pourront chasser des démons, parler de nouvelles langues, attraper des serpents, et s’ils boivent un breuvage mortel, celui-ci ne leur fera aucun mal ; ils poseront les mains sur les malades et ceux-ci seront guéris.  »

Marc 16:17-18

Aujourd’hui, parce que nous avons cru en Jésus-Christ, parce que nous avons reconnu qu’Il est le Fils de Dieu mort à la croix et ressuscité d’entre les morts pour nous sauver, nous avons reçu le Saint-Esprit lors de notre nouvelle naissance.  En son nom, nous sommes donc capables d’accomplir les même oeuvres que Jésus a Lui-même accomplies, et même de plus grandes choses conformément à sa Parole (Jean 14:12). Ainsi nous serons ses témoins, afin que par ces œuvres, plusieurs reçoivent son amour et croient en lui (Actes 8 :6-8). 

Mais en entrant dans cette mission, il faut que nous soyons conscients que très souvent, les personnes que nous serons amenées à rencontrer, ces âmes que le Seigneur voudra sauver à travers nous ne nous accueillerons pas toujours à bras ouvert. 

Dans le livre des Actes des Apôtres, la Bible nous raconte l’histoire d’Etienne (Actes 6 – 7) qui faisait des prodigues et de grands miracles au nom de Jésus (Actes 6:8). Grâce au Saint-Esprit qui lui inspirait des paroles de sagesse que son auditoire ne pouvaient contester (Actes 6 :10 ; Luc 21:15), il a prêché la Bonne Nouvelle et a défendu la foi : il a annoncé la vérité et dénoncé le péché (Actes 7 :1-53). Mais parmi ceux qui l’écoutaient, plusieurs furent furieux et Etienne fut cruellement lapidé Actes 7:54, 57-58)…

En entrant dans notre mission de témoins, il faut que nous ayons pleinement conscience de ce qui nous attend. Très souvent, les personnes que nous voudrons aider, ces âmes captives, prisonnières du mensonge et du péché que vous voudrons rendre libres par la Vérité qu’est Christ, pourront se montrer détestables envers nous, car cela est la nature du cœur de l’homme : il est tortueux et méchant (Jérémie 17:9) lorsqu’il n’a pas encore été totalement transformé par l’Amour parfait de Christ. Il faut que nous soyons conscientes que parfois, ces personnes que nous voudrons aider, pourront se montrer ingrates, pourront abuser de notre patience, seront les premières à nous critiquer à la moindre erreur, pourrons nous calomnier et nous traiter d’imposteur, pourront nous rejeter, même nous ignorer, ou nous insulter etc. tout comme ces personnes ont lapidé Etienne (Matthieu 10:22) .  Mais le Seigneur nous invite dans ces cas, à adopter la même attitude qu’Etienne qui face à la mort a gardé les yeux fixés vers le ciel, et a gardé son cœur jusqu’au bout (Actes 7:55), ce qui lui a valu la totale approbation de Jésus Christ.

La Parole nous décrit toujours Jésus assis sur son trône à la droite du Père, mais Etienne fut le seul à le voir debout (Marc 16:19 ; Marc 14:62 ; Luc 22:69). C’est parce que même dans la douleur, face à l’injustice dont il était la victime, Etienne n’a pas cessé d’aimer ceux qui le persécutaient, il a fait preuve de miséricorde et de compassion envers eux jusqu’à son dernier souffle et ses dernières paroles furent :  « Seigneur, ne les charge pas de ce péché !» (Actes 7:59-60)

En tant que témoins de Christ, nous avons le Saint-Esprit qui nous équipe de dons pour manifester la gloire de Dieu. Seulement, pour mener à bien notre mission, il est important pour nous de nous ancrer dans la miséricorde et la compassion envers tous ceux qui nous entourent. 

« Ainsi donc, en tant qu’êtres choisis par Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous de sentiments de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.   »

Colossiens 3:12

Voici quelques éléments qui nous aiderons à faire preuve de miséricorde et de compassion envers notre prochain : 

1. Nous devons connaître notre identité en Christ :

La plupart du temps, lorsque nous laissons l’offense avoir un impact sur nous et que nous réagissons, c’est parce que nous nous sentons blessés dans notre égo. Alors parfois on se sent obligé de riposter pour sauver notre honneur, pour nous rendre justice, ou alors nous commençons à douter de nous-même ce qui a pour résultat de nous paralyser.  Pourtant, lorsque l’on sait réellement qui ont est, lorsqu’on a pleinement connaissance de la vérité sur qui nous sommes en Christ, nous n’avons plus besoin de prouver quoi que ce soit à quiconque car nous sommes à l’image de Dieu, et Dieu ne change pas (Malachie 3:6). En Christ nous avons un véritable modèle et la Parole nous recommande d’avoir une attitude semblable à la sienne : 

« Que votre attitude soit identique à celle de Jésus-Christ : lui qui est de condition divine, il n’a pas regardé son égalité avec Dieu comme un butin à préserver, mais il s’est dépouillé lui-même en prenant une condition de serviteur, en devenant semblable aux êtres humains. Reconnu comme un simple homme, il s’est humilié lui-même en faisant preuve d’obéissance jusqu’à la mort, même la mort sur la croix.  »

Philippiens 2:5-8 

Notre identité, nous la connaissons au travers de Celui qui nous a créé à son image : tel Il est, tels nous sommes. Il est donc important de passé du temps à connaitre Christ, pour savoir qui nous sommes en Lui.

2. Nous devons connaître notre mission :

Jésus Christ nous a établis pour que nous soyons ses témoins (Actes 1:8)Un témoin est une personne légitimée à certifier quelque chose, une personne en présence de qui un fait s’est accompli, et qui peut l’attester en justice. En tant que témoins, nous sommes appelés à être la preuve que Jésus existe : nous devons être les ambassadeurs de Christ sur la terre (2 Corinthiens 5:20). Par nos actes, nous devons témoigner que nous l’avons vraiment rencontré et qu’Il nous a transformés à son image : nous devons être ses imitateurs : 

« Soyez donc les imitateurs de Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés, et vivez dans l’amour en suivant l’exemple de Christ, qui nous a aimés et qui s’est donné lui-même pour nous comme une offrande et un sacrifice dont l’odeur est agréable à Dieu.   »

Ephesiens 5:1-2

Christ doit être notre inspiration au quotidien. Et fasse à n’importe quelle situation, nous devons nous demander :  « Comment Christ aurait-il réagi à ma place ? Comment Jésus a-t’il réagi à ma place ? ». Par nos actes, nous devons témoigner que nous l’avons vraiment rencontré et qu’Il nous a transformés à son image : nous devons être ses imitateurs : Et la réponse à cette question se trouve dans le livre que nous devons méditer jour et nuit, et qui ne doit jamais s’éloigner de notre bouche (Josué 1:8): la Bible. 

3. Nous ne devons pas condamner les pécheurs, mais le péché :

La Miséricorde est le fait de ne pas donner à quelqu’un le châtiment qu’il mérite.

« L’Éternel est compatissant et miséricordieux. Il est plein de patience et débordant d’amour. Il ne tient pas rigueur sans cesse et son ressentiment ne dure pas toujours. Il ne nous traite pas selon le mal que nous avons commis, il ne nous punit pas comme le méritent nos fautes.  »

Psaumes 103:8-10

Le Père ne regarde pas à ce qui frappe aux yeux, mais il regarde au cœur… Parmi les 12 qui étaient avec Jésus, il savait très bien qu’il y avait parmi eux celui qui le trahirait pour de l’argent, celui qui le renierait pour sauver sa vie, et ceux qui s’enfuiraient lorsqu’il serait arrêté. Mais cela ne l’a pas empêché de rester au milieu d’eux et de les aimer parce qu’il savait qu’ils étaient purs car ils lui avaient véritablement donné leur cœur (sauf celui qui allait le livrer), c’était juste certaines parties de leur cœur qui devaient entre être restaurées (Jean 13:10). C’est de cette façon que nous devons considérer ceux qui nous offensent, ne pas les condamner pour leurs fautes, ni nous en éloigner, mais prier pour eux afin que le Saint-Esprit les transforme davantage à l’image de Jésus : nous devons leur laver les pieds comme Jésus a lavé les pieds de ses disciples pour qu’ils demeurent toujours un avec lui. (Jean 13 :1-11) car il ne voulait qu’aucun ne se perde mais que tous parviennent à la repentance (2 Pierre 3:9).

4. Nous devons nous rappeler de ce qui s’est passé à La Croix :

Parfois, malgré notre volonté d’aimer notre prochain et de lui pardonner… nous pouvons tout de même nous retrouver face à l’impardonnable pour nous, nous pouvons nous retrouver face à ses personnes qui n’ont nullement fait le choix d’obéir à Christ et qui nous offensent sans aucun remord… Ou même ces personnes qui peuvent même être en Christ mais qui sont tellement entêtées qu’elles ne se remettent jamais en question et ne reconnaissent pas leur tort. Dans ces moments, prenons l’exemple d’Etienne, qui lui-même a suivi l’exemple de Jésus notre Seigneur et disons :  « Pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23 :34). A ce moment-là, faisons preuve de compassion et rappelons-nous que nous avons été à leur place quand nous étions encore dans le péché, et aujourd’hui encore, il existe des sphères de nos vies dans lesquelles nous sommes dans la même situation qu’eux…

A ce moment-là, rappelons-nous qu’il y a plus de 2000 ans, un innocent a pris notre place pour nous réconcilier avec Dieu à chaque fois que le péché nous ferait tomber, et c’est grâce à son obéissance que son nom a été élevé au-dessus de tous les noms que nous pouvons prendre autorité aujourd’hui sur le péché Au nom de Jésus :

« Pourtant, ce sont nos maladies qu’il supportait, c’est de notre souffrance qu’il s’était chargé. Et nous, nous pensions: c’est Dieu qui le punit de cette façon, c’est Dieu qui le frappe et l’abaisse. Mais il était blessé à cause de nos fautes, il était écrasé à cause de nos péchés. La punition qui nous donne la paix est tombée sur lui. Et c’est par ses blessures que nous sommes guéris.  »

Esaie 53:4-5

– Lire tout Esaïe 53 –

En considérant cela, nous aussi qui avons cru en Lui et qui avons été affranchis par Lui, il n’y a donc aucune raison que nous ne parvenions pas à faire preuve de miséricorde et de compassion envers ceux qui nous entourent.

Mais tout cela est impossible sans l’Amour qui est le lien de la perfection (Colossiens 3 :14). C’est par amour que Jésus Lui-même s’est donné (Jean 3:16) et c’est pour cette raison que lorsqu’il s’apprêtait à retourner vers le Père, il nous a donner ce commandement nouveau : 

« Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. C’est à cela que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres.  »

Jean 13:34-35

C’est ainsi que le monde reconnaîtra la toute-puissance de Dieu. Et n’oublions pas que vous avons le Saint-Esprit en nous : c’est lui qui a déversé l’amour de Christ en nous. Et aujourd’hui étant unies à Christ, nous sommes capables de dire : 

« J’ai été crucifié avec Christ ; ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; et ce que je vis maintenant dans mon corps, je le vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est donné lui-même pour moi.  »

Galates 2:20

C’est par notre compassion que la puissance de l’Esprit sera manifestée et que nous parviendrons à accomplir des œuvres plus grandes que celles de Jésus pour la gloire du Père. 

Alors, si tu es d’accord, pour conclure je vais t’inviter à adresser cette déclaration à toutes les personnes que tu rencontreras dans ta marche avec Christ à partir de maintenant :

 » Mon frère, ma sœur, aujourd’hui je prends la décision de te pardonner, même si je sais que demain tu pourrais me faire défaut. Je choisis de demeurer unie avec toi dans l’amour de Christ, afin que plusieurs reconnaissent que Jésus est le Fils de Dieu et croient en Lui  » 

Jessica Letembet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *