Les femmes de foi

SOYONS BIENVEILLANTS ENVERS NOS FRÈRES DANS LA FOI

Dieu recherche de véritables adorateurs, ceux-là qui l’aimeront en accord avec la vérité de sa Parole et qui se laisseront conduire par son Esprit (Jean 4:23-24). Cela implique de nous dépouiller de nos propres désirs, nos raisonnements et systèmes de pensée pour offrir à Dieu notre vie en sacrifice. Et à ce propos, dans sa Parole  Dieu nous dit que le plus grand des sacrifices, c’est l’amour: 

«  Si même je sacrifiais tous mes biens, et jusqu’à ma vie, pour aider les autres, au point de pouvoir m’en vanter, si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert de rien.  »

1 Corinthiens 13:3

Et l’amour consiste en ce que nous vivions selon les commandements de Dieu (2 Jean 1:6), la loi se trouvant accomplie dans cette seule instruction :  Aimer son prochain comme soi-même (Ga 5:14). En effet, Dieu veut que nous apprenions à aimer, car il est Amour et c’est en aimant que nous Lui ressemblons le plus. Nous ne pouvons pas prétendre aimer Dieu que nous ne voyons pas si nous n’aimons pas nos frères que nous voyons (1 Jean 4:20). En effet, l’amour ne se vit pas dans l’isolement. C’est en vivant en communion avec les autres que nous pouvons apprendre toute la patience, la douceur, l’humilité, la tempérance, la bienveillance et le pardon que demande l’amour.

La Parole nous encourage à faire le bien autour de nous autant que possible, mais elle nous invite premièrement à vivre dans l’amour avec nos frères dans la foi.

« Ainsi donc, tant que nous en avons l’occasion, faisons du bien à tout le monde, et en premier lieu à ceux qui appartiennent à la famille des croyants.  »

Galates 6:10

C’est important d’aimer tout le monde, mais nous devons commencer par nous aimer entre nous chrétiens. Cette pensée n’a rien d’exclusif bien au contraire: ensemble nous l’Eglise formons la famille de Dieu, et  Dieu veut que sa famille soit connue pour son amour.

« A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »

Jean 12:35

En tant qu’ambassadeurs de Christ sur la terre (2 Corinthiens 5:20), c’est par notre comportement les uns envers les autres que nous donnerons envie aux autres de rechercher Christ dans leur vie … ou pas. Car malheureusement, c’est parfois au sein des chrétiens que l’on trouve le plus d’intolérance, de manque de pardon et de condamnation. Nous avons entre frères un regard parfois un peu trop à l’affût de la moindre faille pour émettre des critiques non pas dans l’amour et la bienveillance, mais tout de suite dans le jugement… Pourtant, il n’y a pas de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Romains 8:1) et nous devons vivre dans la communion avec tous, même les personnes les plus difficiles à vivre et celles qui parfois s’entêtent par ignorance en partant du principe que nous sommes tous imparfaits et que nous cherchons tous à être transformés à l’image de Jésus-Christ.

Il est également important de parfois nous demander si ce n’est pas dans certains cas à nous de nous remettre en question en sondant nos cœurs et en examinant nos motivations lorsque nous nous adressons à nos frères et sœurs … parfois cela peut cacher une forme d’orgueil, ou un manque d’assurance et même quelquefois de la jalousie de notre part. Et c’est dommage d’associer de telles choses au nom du Seigneur.

Mais même dans le cas où les pratiques dénoncées peuvent être avérées, il faut savoir user de sagesse pour remettre un frère/une sœur sur le droit chemin, et tout cela doit se faire dans l’amour. Il n’est évidemment pas question de se conformer aux mauvaises habitudes en acceptant le péché, mais de  faire preuve de compassion en s’identifiant aux faiblesses des autres pour mieux les aider à se détourner du péché.

« Dans mes relations avec les chrétiens mal affermis dans la foi, je vis comme l’un d’entre eux, afin de les gagner. C’est ainsi que je me fais tout à tous, afin d’en conduire au moins quelques-uns au salut par tous les moyens.  »

1 Corinthiens 9:22

Cela demande bien évidemment d’être déjà soi-même très affermi dans ce domaine pour ne pas risquer de se laisser corrompre par les mauvaises compagnies, mais rappelons-nous que le plus important c’est de gagner des âmes, pas de les rejeter ou de les faire abandonner à cause du poids de la culpabilité. Alors avant de condamner nos frères, demandons-nous si nous avons au préalable usé de tous les moyens possibles pour les ramener docilement dans la vérité de la Parole.

Dans cette démarche, sachons toujours nous appuyer sur le Saint-Esprit, qui est pour nous le meilleur conseiller et saura nous équiper de la sagesse nécessaire pour ramener nos frères à Christ et nous rendre tout à fait capables de nous conseiller les uns les autres avec bienveillance (Romains 15:14).

« Les hommes qui auront eu de la sagesse resplendiront alors comme le firmament, ceux qui auront amené un grand nombre à être justes brilleront comme les étoiles, à toujours et à jamais. »

Daniel 12:3

Cet article ne saurait se terminer sans une invitation à poser une action bienveillante et intentionnelle envers nos frères dans la foi, plus précisément envers ceux que nous considérons dans l’erreur, afin que la gloire du Seigneur éclate et que des brebis perdues regagnent la bergerie. Dans certains cas, il s’agira peut-être de nous-mêmes, qui sait…

Jessica Letembet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *